Album coup de cœur pour chaque cycle du primaire

Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Léa Gagnon, étudiante au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire au primaire

«Choisis un livre avec moins d’images et plus de mots. Tu n’es tout de même plus en première année !»  Et si je vous faisais changer d’avis ?

 

Les albums, ces mines d’or

L’album se distingue des autres genres littéraires par l’importance de ses illustrations et son texte épuré. Non seulement il est rafraîchissant pour tout le monde, mais il est idéal pour introduire les plus jeunes à la lecture et il répond parfaitement aux besoins des enfants en difficulté. Que ce soit pour partager un moment avec l’ensemble de son groupe d’élèves, pour Mia à qui on souhaite trouver un premier livre à lire toute seule ou pour Mathis qui est atteint de dyslexie et qui flâne entre les rayons de la bibliothèque pendant la période de lecture, l’album est un choix judicieux. De plus, il en existe pour tous les goûts. On y trouve certainement tous notre compte !


Premier cycle : Mon chat le plus bête du monde de Gilles Bacheletalbum coup de coeur - sosprof

L’absurde n’est pas réservé aux adultes et cet ouvrage en est la preuve. Sinon, comment définir ce livre dans lequel on parle d’un chat, mais dont l’animal illustré est un éléphant ? Tout au long de la lecture, c’est à se demander si c’est le «chat» qui est bête ou son maître ! Bref, il s’agit d’une histoire très humoristique qui sait faire rire les enfants.

Mais encore, ce livre est susceptible de faire réagir les plus réservés d’entre eux : les enseignants y voient une opportunité en or pour faire parler leurs élèves. On peut leur en faire la lecture et prétendre ne pas savoir qu’il s’agit d’un éléphant, ce qui encourage l’argumentation. Il est même possible de concevoir avec eux un tableau comparatif entre les deux animaux, ce qui les aide à organiser leurs pensées et forcément, leur discours. Des images des deux animaux peuvent aussi être consultées sur le net après avoir fait le point. Une discussion sur les motivations de l’auteur est intéressante pour la suite des choses : ignorait-il qu’il s’agissait d’un éléphant ? Voulait-il semer le doute dans nos esprits ? Désirait-il être drôle ? Éventuellement, d’autres livres qui mettent ses animaux en vedette peuvent être lus, ce qui prolonge le plaisir. Suite à une conférence géniale de Julie Provencher à laquelle j’ai assisté (je vous la suggère vivement – allez consulter les liens utiles à la fin de mon article), j’ai décidé de tester cette activité que j’ai agrémentée à ma façon avec trois groupes de deuxième année en difficultés langagières dans le cadre d’une période d’orthopédagogie. Le tout à fait fureur, car c’est selon moi un bon prétexte pour prendre la parole, qui donne le goût de lire et qui est d’autant plus ludique.

C’est un livre original comme on en trouve peu, avec un concept bien à lui qui donne une nouvelle vocation à la lecture. Donc, je ne doute en rien qu’il puisse être à la base d’autres leçons toutes plus farfelues les unes que les autres.

«Un ami m’a offert récemment un ouvrage sur les chats. Je ne suis pas arrivé à déterminer exactement à quelle race appartient le mien.»

Titre semblable : Des nouvelles de mon chat de Gilles Bachelet


Deuxième cycle :La promesse de Jeanne Willis

la promesse

Il n’y a pas que dans les nouvelles littéraires qu’on trouve une finale renversante. Tout en restant légère, l’histoire mignonne à croquer de cette chenille et de ce têtard qui tombent amoureux sait faire passer les plus jeunes comme les plus vieux par une panoplie d’émotions, de la joie à la tristesse et vice versa.

Pour les enseignants, ce livre représente un excellent déclencheur que l’on veuille traiter le sujet de la métamorphose, de la loi de la nature ou tout simplement des promesses et de l’amour. C’est un caméléon : on peut y avoir recours dans presque n’importe quelle discipline, comme les sciences, l’éthique et le français. C’est à mon avis un «must» qu’on peut trouver sur les tablettes des librairies pour moins de dix dollars. J’en ai fait la lecture dans de nombreux contextes et j’ai toujours considéré avoir fait le bon choix.

Si j’avais à décrire ce livre en un mot, j’opterais pour brillant. Moi qui écris beaucoup aurais aimé inventer une histoire aussi versatile, choquante et surtout, qui sait plaire à tous.

«Mais, de même que le monde change inévitablement, le têtard ne pouvait tenir sa promesse.»

Titre semblable : La mouche qui pète de Michael Escoffier


Troisième cycle : Fidèles éléphants de Yukio Tsuchiya fidele-elephant-enseignez-au-suivant

Les faits réels font manifestement des histoires profondément touchantes et qui portent à la réflexion. Ce livre nous fait plonger dans la ville de Tokyo durant la Deuxième Guerre mondiale, plus précisément au Jardin zoologique d’Ueno. Les autorités militaires donnent un mandat déchirant aux gardiens… Le moins qu’on puisse dire c’est que le poil nous dresse sur les bras seulement en nous imaginant être à leur place.

Cet ouvrage est tout à fait adapté pour des jeunes entre 10 et 12 ans permet de comprendre les effets engendrés par les guerres et suscite chez eux une grande prise de conscience de même qu’une remise en question. Il peut donc être utilisé pour les introduire à cette thématique et les sensibiliser à la question. Plus encore, on peut parler «morale».

C’est une histoire rassembleuse : pendant son écoute, on se sent près les uns des autres. Je crois aussi que tout le monde se sent concerné par les événements. On peut donc dire qu’elle est mobilisatrice : sans changer le monde, on veut pouvoir donner notre opinion et trouver des solutions.

«Que se passerait-il si des bombes frappaient le zoo ? se demandaient certains. Ce serait terrible si les cages étaient abîmées et que de dangereux animaux s’échappaient dans la ville !»

Titre semblable : Les chaussures de Gigi Bigot et Pépito Matéo

Alors ? Ça change des histoires du haricot magique !

Liens utiles

https://www.livresouverts.qc.ca/

http://www.pouvoirdelire.com/

 

Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter